Lauréats "Coup de Coeur" 2014

LYES HAMMADOUCHE *Prix Coup de Coeur 2014*

Récompense : une place au Salon d’art contemporain Carte Blanche aux Galeries de Boulogne-Billancourt (29 janvier-1 février 2015)

 

Né à Alger, en 1987, Lyes Hammadouche est entré aux Beaux-Arts de Poitiers puis a été diplômé de l’école supérieur des arts décoratifs de Paris en 2013. Dans ses productions, il crée un cycle, entretient un rythme, englobe un espace et tente d’en percevoir le détail. Il cherche la limite entre l’immobilité et le mouvement. Ses créations sont des vecteurs visant à étirer la conscience ponctuelle et fuyante du temps. Lorsque toute l’attention est happée dans chaque seconde qui passe, lorsque l’esprit entre dans un état quasi méditatif, proche du vide, il peut alors faire la pleine expérience du temps.

© Lyes Hammadouche, ./ 1/60’, 2012, Vidéo HD verticale, 3’’39’
© Rémi Chapeaublanc, "Gods and Beasts - 9", photographie

RÉMI CHAPEAUBLANC *Prix Coup de Chapeau 2014*

 

Récompenses : 

- Un article dans IMPACT Magazine, jeune webzine émergent (Lire l'article ici)

- Un Art Brunch à l’Hôtel Marriott

 

Autodidacte, Rémi Chapeaublanc s’est passionné pour la photographie dès son plus jeune âge. Après des études d’ingénieur en bio-informatique, il prend le pseudonyme de LeCrapo et crée Lense.fr, un site de photographie, où il partage sa passion avec professionnels et internautes amateurs. Dans sa série «GODS & BEASTS», le photographe tente de renverser les rôles, en créant un jeu de regards entre ses modèles et ses spectateurs. Il n’essaye pas d’apporter des réponses mais de soulever des questions. Pour son prochain projet, Rémi Chapeaublanc entreprend un travail sur l’obsolescence et souhaite confronter les anciens athlètes yougoslaves aux ruines des JO d’Hiver de 1984 à Sarajevo. Mais il est encore en recherche de fonds pour faire aboutir ce projet.

CAMILLE VIGNAUD *Prix Coup de Main 2014*

 

Récompenses : 

- Un texte rédigé par un critique d'art

- Une place dans une exposition collective avec la Galerie Mariska Hammoudi

 

Après des études de communication visuelle à l’ECV et quelques expériences en tant que graphiste, Camille Vignaud crée en 2011 son propre studio : « La chambre graphique » et développe en parallèle une démarche artistique plus personnelle. Sensible et nostalgique, elle dévoile et réinterprète les images du passé, celles que l’on a oubliées, mais qui peuplent notre histoire. « Chez Camille Vignaud, l’art révèle l’insignifiante beauté de l’infra-ordinaire, de tous ces petits riens qui font de nos vies une poésie routinière de la banalité. Les jeux de superpositions et de transparences, qui tour à tour cachent ou révèlent les objets à notre clairvoyance, reproduisent les mécanismes émotionnels de la mémoire. » (Th.Guillemin)

Camille Vignaud confrontait son travail pour la première fois au regard éguisé des experts lors des lectures de portfolio Carré sur Seine 2014. Un nouveau talent vient d’être révélé !

© Camille Vignaud, Sans Titre - 2013, Photographie abandonnée, Pyrite
© Zukhra Sharipova, "Les Portes, Les Portraits", installation photographique, 210x297cm

ZUKHRA SHARIPOVA *Prix Coup de Projecteur 2014*

 

Récompenses :

- Une séance de coaching avec Dominique Amblard

- Un article dans IMPACT Magazine, jeune webzine émergent (Lire l'article ici)

 

Réfugiée politique d’Ouzbékistan, Zukhra Sharipova est arrivée en France en 2009. Suite à son expérience, elle entreprend un travail sur les migrants, les demandeurs d’asile et les réfugiés politiques. Ces derniers, qui vivent aux frontières des Etats, expulsés de leur pays d’origine, tentent de se reconstruire une identité, à travers un monde incertain, coincé entre les Etats : un «autre monde». S’appuyant sur les travaux de Michel Foucault «Des espaces autres» ou encore de J. Butler «L’Etat global», elle met en place un travail photographique sur cette quête identitaire, cette population oubliée et ce «monde invisible» et marginal. Ce projet s’étend sur différents travaux : «Les Portes, Les Portraits», «Les Papiers Administratifs» et «Les Portraits des familles».

DIDIER FOURNET *Prix Coup de Pub 2014*

 

Récompense : un Art Brunch à l'Hôtel Marriott

 

Né en 1964 à Paris, Didier Fournet a développé son goût et son savoir-faire de photographe en travaillant avec les meilleurs professionnels lors de son parcours de Directeur Artistique au sein de grands groupes de communication. Aujourd’hui indépendant, après avoir travaillé l’expression photographique de la couleur et de la vitesse (travaux exposés à Paris en 2004), il s’investit dans la photographie grand format d’un monde à la fois grand et petit, en poussant jusqu’à l’extrême les potentialités de la technologie numérique. La série « Vibrations urbaines » est une vision d’un monde en perpétuel changement. À partir d’une ville, d’un paysage connu, un nouveau monde se dessine ouvrant le champ au rêve. Cubisme et géométrie, chaque « Vibration » est une rencontre avec un monde déjà connu et futuriste à la fois. Ses « Vibrations » ouvrent le débat sur un monde différent et nouveau et pourtant familier.

© Didier Fournet, "Paris Quai-de-Seine", photographie, 250x500cm
Manon Weiser, "Les gens que j'aime - E.F.", photographie

MANON WEISER *Prix Coup Double 2014*

 

Récompense : un texte rédigé par un critique d'art


Née en 1982, Manon WEISER est une jeune photographe qui vit et travaille à Paris. Issue d'une formation pointue à la prestigieuse école de photographie des Gobelins, Manon se consacre aujourd'hui à sa recherche photographique et construit avec beaucoup de talent une écriture qui lui est propre. Qu'elle travaille au sténopé, en studio ou dans un cadre naturel aux des airs du bout du monde, la jeune photographe ne laisse jamais son observateur indifférent et va jusqu'à initier un lien parfois troublant, mais toujours intime et profond. 

 

Sa participation aux Lectures de portfolios Carré sur Seine en Juin 2013 est l'occasion de confronter son travail au regard exigeant des professionnels et de confirmer la forte pertinence de son travail. Finaliste pour le Coup de Coeur Carré sur Seine, Manon WEISER a été invitée, puis selectionnée pour participer au Salon d'Art Contemporain très sélectif de Poissy Talents.
Manon WEISER vient de rejoindre l'agence VOZ' et son travail sera mis à l'honneur très prochainement aussi bien à la VOZ'Galerie, que sur la banque d'images.

© Mary-Christine Jaladon, "Fragments de voyage", 140x130cm, technique mixte, papier, 2009

MARY-CHRISTINE JALADON *Prix Coup de pouce 2014*

 

Récompense : une place dans une exposition à la galerie Mondapart

 

Après avoir produit plusieurs séries d’œuvres illustrant un travail de mémoire de paysages parcourus lors de mes voyages, je continue aujourd’hui à poser les mêmes questions. Comment une mémoire individuelle peut-elle interroger la mémoire collective et trouver des échos personnels en chacun d’entre nous ?

 

La différence aujourd’hui est que le tableau n’est plus syncrétique d’un extérieur. La gangue récurrente suggère au regardeur une cavité invisible. Un intérieur dissimulé. La fibre est l’enveloppe de nos sentiments. L’œuvre interroge directement sans médiateur.

 

 

FIBRE

 

Le fil sillonne, croise, tresse la trame

 La gangue enserre quelques soupirs

Les filaments entrelacent des murmures

Loin du tumulte du dehors,

se tisse le refuge de nos questions.

 

Fibre : fond secret d’un être où est supposé se manifester une sensation, une transformation physique /// Elément mince et allongé, souvent flexible, rarement isolé constitutif d’un tissu organique