Jeune artiste, né en 1984 à Kumamoto (Japon), Yuichiro Moriyama vient d’être diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il travaille la peinture. Son travail poétique et intimiste a retenu l’attention du jury. 

 

EXPOSITIONS

2012 : coup de coeur lauréat des lectures de portfolio carré sur seine

2012 Exposition personnelle pour DNSAP "Ordinary" : École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Paris Exposition collective "Inter:sections" : Institut Franco-Japonais, Kyoto, Japon

Exposition collective d'atelier Albérola, Galerie gauche et droit (ENSBA), Paris

2011 Exposition collective "Sensibles et Confusions" : Espace des Arts frontières, Paris

2010 Exposition personnelle pour DNAP : École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Paris

Foire Internationale du Dessin 2010 : Dessins du 21e siècle, Loft Marquardt, Paris, France

2004 Art Box:Art Box Gallery,Tokyo Biennale de Kumamoto II : Musée départemental de Kumamoto, Japon

2002 Exposition collective « Ginko»: Musée départemental de Kumamoto Exposition «Kenbi» :

Musée départemental de Kumamoto, Japon

 

PRIX

2004 Biennale Kumamoto II : «Homme rouge» sélectionné Le Grand Prix d’ART BOX : «Riche récolte» nominé

« Mon travail pictural sʼeffectue habituellement dʼaprès des photos que je prends dans divers endroits en pensant à la réalisation future de la peinture. En général, la peinture est une technique dʼexpression directe alors que les procédés dʼimpression réalisent ces expressions indirectement (il y a deux étapes dʼachèvement : premièrement dessiner ou photographier, puis deuxièmement imprimer, avec la modification de couleur, mise en page, etc, par différentes couches). Ma peinture se réalise en deux temps : dʼabord, je cadre une image du réel et la photographie. Ensuite je la reconstitue et l'améliore dans ma tête en la peignant sur la toile. Jʼai même remarqué plusieurs techniques particulières et efficaces pour composer une image en apprenant la lithographie: bien diviser les couleurs, ne pas les superposer et penser au rythme de touches différentes. Je peux alors dire que les images photographiques sʼachèvent en passant par une machine à imprimer nommée «Yuichiro».

 

Les images “imprimées” sont des mondes rêvés et pour moi idéaux. Car jʼignore toutes les violences du monde réel et jʼembellis ce monde pour en recréer un anachronique et nostalgique. Les motifs que je choisis correspondent de préférence à une image dans laquelle un autre univers apparaît à lʼaide dʼun jeu de reflets, de miroirs ou de fenêtres. Je peins lʼarrière-plan au même niveau que le premier plan pour annuler la perspective. Je travaille des matières qui créent la légèreté, la transparence et la fragilité. Mon inspiration peut venir également dʼune vue tout simplement bien faite associant couleurs et matières. Ce qui mʼintéresse, cʼest de représenter les petits plaisirs et les émotions discrètes de la vie quotidienne par le biais dʼun travail de composition en utilisant les techniques de cadrage, de couleur, de matière, de forme... Cʼest un thème qui peut sembler banal et modeste mais qui mʼemmène au contraire vers lʼapprofondissement du quotidien et mʼinspire dans la recherche esthétique de ma peinture.

 

Jʼaimerais que mon art reste simple et quʼon le trouve élégant. Il nʼest ni conceptuel ni décoratif ni même minimal, il est quelque chose de naturel. À mes yeux, cʼest le naturel qui est le plus élégant, et cette élégance nʼest pas dénuée dʼintelligence. »